Erection / Impuissance

Qu’est ce que l’Andrologie ?

 

Il s’agit de la spécialité médicale qui explore les organes génitaux de l’homme : c’est à dire la prostate, les testicules, la verge, et leurs pathologies.

 

 

Quel bilan si les difficultés érectiles résistent au viagra, au levitra, au cialis, au spedra et au vitaros ?

 

Après une consultation avec interrogatoire et examen clinique complets, trois examens seront habituellement demandés :

1°) Un bilan biologique de débrouillage incluant glycémie et testostérone biodisponible, par simple prise de sang au laboratoire d’analyses médicales.

2°) Un test intracaverneux (au centre spécialisé), qui permet de juger de la réactivité des tissus érectiles. Cet examen n’est pas douloureux.

3°) Eventuellement des examens complémentaires pour préciser l’état de vos artères ou de vos veines de la verge, voire un enregistrement nocturne de vos érections. Ils permettent de préciser :

a)    les causes de la dysérection.

b)    sa gravité.


Au terme de ce bilan, on aura pu préciser ainsi les différents facteurs organiques responsables de la dysérection.



Quels traitements vous pouvez attendre ?


Ceux-ci dépendent bien sûr des différentes causes retrouvées (chacune nécessitant un traitement approprié), et de la gravité de la dysérection.

Schématiquement ces traitements vont des simples vasodilatateurs, psychostimulants, facilitateurs de l’érection (médicamenteux ou mécaniques), Injections Intra-Caverneuses (initialement par l’andrologue, puis par le patient lui-même), aux traitements chirurgicaux (interventions vasculaires, prothèses physiologiques ou gonflables).

Un complément thérapeutique sexologique est souvent indispensable (du fait de la fréquence quasi permanente des facteurs fonctionnels psychogènes associés), voire des techniques de gestion du stress et de développement personnel.

 

 

RAPPEL  ANATOMIQUE  et  PHYSIOLOGIQUE

 

Il s'agit d'un phénomène vasculaire lié au remplissage des corps caverneux, nécessitant l’intégrité des artères, des nerfs, des veines et de toutes les cellules des corps caverneux.
La commande cérébrale, l’équilibre psycho-végétatif, et l’élaboration des neuromédiateurs cérébraux responsables de ce remplissage des corps caverneux doivent également fonctionner normalement.

 

 

CAUSES  DES  DYSERECTIONS :

 

Les facteurs organiques :

- Les insuffisances d'apport artériel
- Les insuffisances veineuses
- Causes hormonales
- Causes neurologiques
- Les altérations de la fibre érectile

Après toutes ces causes organiques qui seront bien sûr systématiquement recherchées par un interrogatoire et un examen soigneux, éventuellement aidé d'un questionnaire précis évitant tout dérapage subjectif :
La recherche des facteurs "psychogènes"  est systématique, qu'il y ait ou non des facteurs organiques responsables.

Des facteurs iatrogènes seront également recherchés :
Anti-hypertenseurs, hypocholestérolémiants, neuroleptiques...


 

 

EN  PRATIQUE  VOICI  NOTRE  CONDUITE  DIAGNOSTIQUE  ET  THÉRAPEUTIQUE :

 

    Lorsque la dysérection est rebelle à un traitement symptomatique simple (viagra et/ou sexothérapie) deux examens sont systématiques :

    1°) Le bilan biologique de débrouillage incluant glycémie et testostérone biodisponible.

    2°) Un test intracaverneux permettant de juger de la réactivité des tissus érectiles.

    3°) D’autres examens complémentaires sont parfois demandés en fonction des cas.


 

 

LE TRAITEMENT  DES  FACTEURS  ORGANIQUES ET  PSYCHOLOGIQUES :   

 

 

Il commencera par les injections intra-caverneuses (IIC) associées à un soutien sexologique.

Habituellement, dans les formes psychogènes le traitement est efficace au bout de quelques injections et de l'entretien sexologique.
 

 

 

 TRAITEMENT MEDICAL ASSOCIE :

 

- Eliminer tout facteur iatrogène,
- Traitement hormonal en cas de testostérone biodisponible basse,
- Facteur artériel distal : vasodilatateur, équilibre du diabête.
- Traitement adjuvant psychostimulant.
- Techniques de gestion du stress et de développement personnel, permettant de développer le plein potentiel mental et par conséquent sexuel.


3 POSSIBILITES  EVOLUTIVES  sous traitement  : guérison rapide ,  dépendance vis à vis du traitement,  formes rebelles.

En cas de dépendance aux injections, ou dans les cas rebelles, les facteurs organiques seront reconsidérés :

    a - Facteur artériel :
        Un écho doppler couleur, voire une artériographie pourra alors être nécessaire pour préciser l'état des artères.

    b - une fuite veineuse importante pourra être diagnostiquée par une cavernosométrie, cavernosographie.

Si aucun facteur organique curable n'est retrouvé

1°) en cas de dépendance  aux IIC : apprentissage des auto injections

2°) en cas de dysérection rebelle aux IIC, et en l'absence de cause curable médicalement et chirurgicalement, exceptionnellement, les prothèses intra-caverneuses pourront être proposées.